COLRUYT – 12/01/2011

Description de la publicité

Le dépliant Colruyt, valable du 22 décembre 2010 au 3 janvier 2011, contient une promotion pour des luges en bois.

Motivation de la plainte

Dans le dépliant Colruyt se trouve une promotion pour des traîneaux en bois. Ces traîneaux ne sont plus disponibles dans aucun magasin et selon l’information que le plaignant a obtenue de différents magasins, ils sont déjà depuis longtemps en rupture de stock. Alors, pourquoi mettre ce traîneau en promotion dans un dépliant publicitaire?

Position de l'annonceur

Tout d’abord, l’annonceur a communiqué qu’il regrette qu’il n’ait pas pu servir un de ces clients de manière adéquate. Chaque client déçu ou mécontent est un de trop.

Ce dépliant en question est valable du 22 décembre 2010 au 3 janvier 2011. L’annonceur a remarqué que la plainte a été déposée au JEP le 21 décembre 2010. Ceci pourrait être une première raison pour laquelle l’article n’était pas (encore) disponible dans le magasin du client.

Néanmoins, l’annonceur a remarqué que cet article a connu un succès inattendu dans les circonstances actuelles. Le dépliant publicitaire en question a été composé et imprimé environ 6 semaines avant la date de lancement. A un moment où personne n’aurait pu prédire les conditions météorologiques exceptionnelles.

Vu les chutes de neige inattendues et généreuses, l’article en question n’était effectivement plus disponible dans certains magasins. Pour cette raison, pour répondre à la demande inattendue, l’annonceur a prévu un produit de remplacement (un traîneau complètement équivalent) aux mêmes conditions que celles indiquées dans le dépliant.

Pour être complet, l’annonceur communique qu’ils ont eu aussi quelques problèmes d’approvisionnement avec ce produit de remplacement. En raison de fortes chutes de neige et des conditions routières dans tout le pays, leurs camions n’ont pas pu sortir suffisamment pour approvisionner les magasins. L’annonceur garantit toutefois que son département de transport fait des efforts pour rattraper le retard le plus vite possible.

L’annonceur comprend donc la frustration du client et fera tout pour l’écarter le plus vite possible, mais demande d’autre part aussi une certaine compréhension pour la situation actuelle.

Toutefois, le client peut réserver le produit de remplacement via le téléphone rouge ou dans le magasin et le faire livrer dans le magasin de son choix.

En résumé, l’annonceur tient à préciser qu’il n’a pas violé la loi relative aux pratiques du marché (publicité mensongère – stock insuffisant) et qu’il a respecté ses engagements.

Décision du Jury

Tout d’abord, le Jury a noté que le plaignant a reçu le dépliant publicitaire à son nom et a confirmé sa compétence.

Le Jury a constaté que le dépliant publicitaire annonce des luges en bois en promotion au prix de 29.95 euro.

Suite à la lettre du plaignant, le Jury a noté que ces luges n’étaient disponibles dans aucun magasin. Le Jury a constaté que la plainte est datée du 21 décembre 2010 alors que le dépliant mentionne que l’action ne commence que le 22 décembre 2010. Le Jury a donc estimé que la plainte n’est pas fondée.

De plus, sur base de l’explication de l’annonceur, le Jury a noté ce qui suit:
- il y avait assez de stock dans les magasins compte tenu de la demande attendue (initialement) du consommateur (calculé sur les données de ventes de l’année précédente) et de l’ampleur de la publicité;
- vu les chutes de neige continues, la demande pour l’article a augmenté très rapidement d’une manière inattendue pendant la durée des dépliants, qui étaient imprimés 6 semaines auparavant;
- afin de répondre à cette demande, des luges complètement équivalentes ont été commandées et livrées dans le magasin central, mais à cause de sérieux problèmes sur les routes, cet article n’a pas pu être distribué dans tous les magasins. Ceci était un cas de force majeure pour tout le monde;
- le client a la possibilité de réserver l’article dans tous les magasins aux mêmes conditions.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que cette publicité n’est pas trompeuse et n’est pas contraire à l’article 91,5° de la loi du 06.04.2010 relative aux pratiques du marché et à la protection du consommateur.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.

Annonceur:COLRUYT
Produit/Service:Luge
Critères d'examen:Autres
Initiative:Consommateur
Type de décision:Pas de remarques
Date de clôture: 12/01/2011