BAM – 14/10/2009

Description de la publicité

Texte Spot 1: Particules fines
Fijn stof. Dat is waar dat iedereen over praat wanneer het gaat over de Lange Wapper. Alle tegenstanders van de brug zijn ook hevige tegenstanders van fijn stof. En dat is maar goed ook, want wie is er nu voor fijn stof? Kijk: dit is de situatie van Antwerpen vandaag.Omdat bijna alle verkeer stilstaat en zoals je weet produceert fileverkeer meer fijn stof, hangt er boven Antwerpen een enorme stofwolk met pieken boven de knooppunten aan de E19, E313 en de Leien.
Om deze wolk weg te drijven, moeten we zo snel mogelijk alle verkeer aan het rijden krijgen. Hoe? Door de ring rond Antwerpen te vervolledigen met een brug bijvoorbeeld. Zorgt een brug dan niet voor fijn stof, vraagt u zich af? Uiteraard, alleen wordt het fijn stof door al dat rijdend verkeer veel meer verspreid, waardoor de concentratie boven de stad uiteindelijk daalt.
En wat dan met een tunnel? Daar zit je natuurlijk met dezelfde hoeveelheid fijn stof, alleen is die rond de in- en uitgangen, waar heel wat mensen wonen, een pak geconcentreerder. En dat is pas echt slecht voor de gezondheid. We moeten vooruit met ’t Stad. Liever vandaag dan morgen. En nu u daar mee over beslist, kunt u maar beter goed geïnformeerd zijn.
Weet waarvoor u stemt, want hoelang kunt u uw adem nog inhouden?

A la fin du spot apparaît l’adresse du site www.vooruitmetantwerpen.be avec en dessous le logo de BAM.

Il y a une annonce semblable avec comme titre “Fijn stof tot nadenken”. Concernant le tunnel, l’annonce dit: “En wat dan met een tunnel?” Daar zit je natuurlijk met dezelfde hoeveelheid fijn stof. Alleen is het een pak geconcentreerder, met pieken rond de tunnelmonden. En dat is pas écht ongezond.”

Texte Spot 2: Emploi

Voor wie het nog niet wist: ’t is crisis. Overal sluiten bedrijven hun deuren en daarvoor hoeft u niet eens ver te kijken. In de Antwerpse haven is de omzet dit jaar zienderogen gedaald. Het is dus hoog tijd om de jobs die er nu nog zijn, veilig te stellen. En dat kan, want Antwerpen ligt heel strategisch op de economische assen:Oslo – Lissabon en Moskou – Londen. Het enige nadeel is dat het stilstaand verkeer rond de stad de grote bedrijven tegenhoudt om te blijven investeren in Antwerpen. Laten we dus alstublieft zo snel mogelijk de ring vervolledigen. Enkel op die manier kunnen we de economie van onze stad verder versterken.
Als we morgen beginnen met het bouwen van een brug geven we rechtstreeks en onrechtstreeks een job aan meer dan 10 000 mensen. Maar als we de werken nu op de lange baan gaan schuiven, staan we binnen 10 jaar misschien allemaal op straat. Binnenkort kunt u mee beslissen over de toekomst van ’t Stad, dan kan u maar beter goed geïnformeerd zijn. Weet waarvoor u stemt, want we moeten vooruit met ’t Stad.

A la fin du spot apparaît l’adresse du site www.vooruitmetantwerpen.be avec en dessous le logo de BAM.

Il y a une annonce semblable avec comme titre “Nu werken voor straks.”. Concernant l’emploi, l’annonce dit: “Maar als we nog jaren moeten wachten op een uitweg uit het verkeersinfract, staat u tegen dan misschien zelf op straat.”

Texte Spot 3: Masterplan Mobilité Anvers

Waar komt het idee voor de Lange Wapperbrug eigenlijk vandaan, vraagt u zich af. Wel, laten we even terug gaan in de tijd: in december 2000 geeft de Vlaamse overheid groen licht voor een van de grootste projecten in de Belgische geschiedenis: Masterplan Mobiliteit Antwerpen. Dit moet er voor zorgen dat tegen 2014 Antwerpen uitgroeit tot een leefbare wereldstad. Dat betekent: meer dan 1 miljoen vierkante meter nieuwe groenzones, meer openbaar vervoer met acht nieuwe tramlijnen, meer dan 25 km aan nieuwe fietspaden, meer vervoer over het water. De heraanleg van de Singel, de kaaien en de leien en het vervolledigen van de ring.
Met deze aanpassingen wordt het stad een aangename metropool voor gezinnen en kinderen, ondernemers en havenarbeiders, fietsers en wandelaars. Kortom voor iedereen.
Sommige van deze projecten zijn al zichtbaar, maar om het geheel te realiseren moeten alle onderdelen naadloos op elkaar aansluiten.
En misschien vindt u de brug an sich geen goede oplossing, maar het is wel de belangrijkste schakel om Antwerpen te doen groeien, want zonder de oosterweelverbinding valt de ketting uit elkaar en blijven we nog jaren ter plaatse trappelen.
Binnenkort kunt u mee beslissen over de toekomst van ’t Stad, dan kan u maar beter goed geïnformeerd zijn. Weet waarvoor u stemt en surf naar www.vooruitmetantwerpen.be.

A la fin du spot apparaît l’adresse du site www.vooruitmetantwerpen.be avec en dessous le logo de BAM.

Il y a une annonce semblable avec comme titre “Het Masterplan”.

Texte Spot 4: Circulation

Rijden in Antwerpen, dat is heel vaak stilstaan. Op de ring, in de Kennedy, op de Singel, in de konijnenpijp, op Linkeroever. En om eerlijk te zijn: als we niet snel iets ondernemen, belanden we straks in het grootste verkeersinfarct dat ons land ooit heeft gekend. Met alle ecologische en economische schade vandien en dan staan we niet meer stil, maar gaat het achteruit met Antwerpen.
We moeten vooruit en dat gaat het best met een brug, want dan heeft het verkeer uit het noorden makkelijk toegang tot de ring en vermijden we alle sluipverkeer in ’t stad, ook al het vrachtverkeer zal dan over de Lange wapper moeten. En zo kunnen de gewone auto’s makkelijk en veilig door de Kennedytunnel.
Bij het tunneltracé heb je enkel de twee in- of uitgangen, die heel ver uit elkaar liggen. Zo creëer je nog steeds sluipverkeer. Bovendien ligt de tunnel 50m diep en moet het vrachtverkeer klimmen om eruit te geraken. Dat is niet alleen gevaarlijk, maar ook heel milieuvervuilend.

Binnenkort kunt u mee beslissen over de toekomst van ’t Stad, dan kan u maar beter goed geïnformeerd zijn. Weet waarvoor u stemt en surf naar www.vooruitmetantwerpen.be.

A la fin du spot apparaît l’adresse du site www.vooruitmetantwerpen.be avec en dessous le logo de BAM.

Il y a une annonce semblable avec comme titre “Hoe kunnen we de mobiliteitsknoop ontwarren?

Texte Spot 5: Sécurité

Even tellen: Elke dag rijden er zowat 250 000 voertuigen over de Antwerpse ring. Dat is verschrikkelijk veel. Dus dan wil het al wel eens botsen. Gemiddeld 500 keer per jaar met veel materiele en spijtig genoeg soms fysieke schade.
En telkens met hetzelfde gevolg: een ring die weer eens helemaal vastzit. Bovendien zal de drukte de komende jaren met 30% toenemen, dan staan we niet meer stil, dan gaan we er op achteruit.
We moeten nu echt in actie schieten en dat kan als we morgen de ring sluiten met een brug, want dat is de slimste, snelste en vooral veiligste oplossing om met z’n allen terug in beweging te komen.
Slim: omdat de wapper dankzij het oosterweelknooppunt veel meer sluipverkeer uit de binnenstad zal halen dan het tunneltracé.
Snel: omdat de plannen enkel nog een “ok” nodig hebben en Veilig omdat een brug de beste garanties biedt om snel en efficiënt op te treden bij ongevallen.
Binnenkort kunt u mee beslissen over de toekomst van ’t Stad, dan kan u maar beter goed geïnformeerd zijn. Weet waarvoor u stemt en surf naar www.vooruitmetantwerpen.be.

A la fin du spot apparaît l’adresse du site www.vooruitmetantwerpen.be avec en dessous le logo de BAM.

Il y a une annonce semblable avec comme titre “Voorrang aan veiligheid.”

Annonce 6: Vooruit met Antwerpen

“Er is één ding waar we het allemaal over eens zijn : Antwerpen zit vast. En daar moet dringend iets aan gedaan worden of we gaan er met z’n allen op achteruit.
Maar laten we ons eerst even voorstellen. Wij zijn de mensen achter de Beheersmaatschappij Antwerpen Mobiel. Kortweg : BAM.
U weet wel, die van die Lange Wapperbrug. Wij zijn een groep mensen die aangesteld zijn door de Vlaamse overheid met als doel van Antwerpen een stad te maken waarin het voor iedereen aangenaam wonen en werken is. Een stad met minder files, met beter openbaar vervoer en meer groen. En om eerlijk te zijn: we zijn goed bezig. Kijk maar naar de heraanleg van de Noorderlaanbrug of de groenprojecten op Linkeroever. Alleen zijn wij een pak minder goed als het op communicatie omtrent de Lange Wapperbrug aankomt. Wij hebben u te weinig geïnformeerd over onze plannen en wat u erbij te winnen heeft. Daarom zijn we overspoeld met bakken kritiek. Soms terecht, soms niet.

Toch zijn wij er 100 % van overtuigd dat het Oosterweeltraject het beste alternatief is voor Antwerpen. Daarom willen wij u volgende week elke dag informeren over ons plan om Antwerpen vooruit te helpen. Want binnenkort is het aan u om uw stem te laten horen. En dan kunt u maar beter goed geïnformeerd zijn. Zo weet u tenminste waarvoor u stemt.

Maandag in deze krant, het thema: fijn stof.
Heeft u nog vragen of wil u alles eens rustig herbekijken?
Surf dan naar www.vooruitmetantwerpen.be”

En bas, il y a une référence vers le site www.vooruitmetantwerpen.be et le logo de BAM.

Motivation de la plainte

1) Dans des spots de BAM style ‘cartoon’, ainsi que dans les annonces parues dans des journaux, on annonce des messages tout à fait ou à moitié mensongers. Les spots veulent montrer que l’Oosterweelverbinding est la seule alternative pour résoudre les problèmes de circulation à Anvers. Ces spots sont hilares et absurdes sur le plan du contenu. Comment peut-on par exemple prouver que les particules fines disparaissent d’Anvers après la construction du Lange Wapper? Ou que toute la population d’Anvers sera au chômage si le pont n’est pas réalisé? Ou que la reconstruction des quais ne se fait pas si le pont ne se fait pas ? Le seul but est de tromper la communauté anversoise et de l’encourager à voter « oui » lors du référendum du 18/10/2009.

2) Le spot concernant la problématique des particules fines montre une main qui trace une ligne noire donnant forme au tracé Oosterweel « au dessus de l’Escaut ». On dit ici qu’il s’agit d’un pont puis on montre le profil du viaduc au dessus de l’Eilandje. Cette ligne est trompeuse parce qu’il y a encore beaucoup de citoyens qui ne savent pas qu’il s’agit d’un tunnel sous l’Escaut et d’un viaduc au dessus de l’Eilandje. Puis on représente le tunnel de l’Arup-Sum-tracé comme un « souterrain ventilé à seulement deux endroits ». Ces deux endroits se situeraient dans une région très peuplée. Ceci est fondamentalement incorrect. En outre, l’évacuation du mauvais air du tunnel ne constitue pas un problème structurel. Dans le spot, on présente ceci comme inévitable. On sait par expérience que chaque tunnel est équipé de possibilités de ventilation suffisantes. De plus, parce qu’on peut capter l’air pollué grâce au tunnel, on peut y adjoindre le « traitement » adapté. Ces spots ont été financés avec des subventions de l’Etat. Le but ne peut être d’informer le citoyen erronément au moyen de telles subventions.

3) L’annonce est trompeuse. Il est imprimé noir sur blanc que les entrées/sorties du tunnel du projet alternatif Arup-Sum se trouvent dans une région très peuplée, sur un territoire où habitent beaucoup de gens. Ceci est un mensonge énorme. Arup-Sum a justement fait attention au fait de maintenir les entrées/sorties du tunnel le plus loin possible d’une zone d’habitation.

4) Les spots de BAM doivent montrer que le pont Lange Wapper est la seule alternative pour résoudre les problèmes de circulation à Anvers. Entre-temps, une étude financée par le gouvernement flamand montre qu’il y a quand-même une alternative au pont Lange Wapper, à savoir un tunnel, étudié et développé par le bureau d’étude renommé Arup-Sum. Par sa représentation des faits, BAM donne une image erronée de sa propre solution (le pont) et la compare avec la deuxième option disponible (le tunnel). Mais la comparaison n’est pas correcte sur de nombreux points et donne lieu à de fausses insinuations. La publicité de BAM contient des mensonges manifestes. La voix-off du spot sur les particules fines dans le tunnel parle par exemple des sorties, où beaucoup de gens habitent. Et on montre des dessins de grands bâtiments, juste à côté des bouches du tunnel. On suggère ici en d’autres termes que juste à côté des bouches du tunnel d’Arup-Sum se trouvent des parties de la ville très peuplées. En réalité, personne n’habite dans un périmètre de 500m autour des bouches du tunnel d’Arup-Sum. Selon les chiffres de la population de la ville d’Anvers, 1/5 de la population (=100.000 habitants) habite au 1er janvier 2009 à 1500m du viaduc Lange Wapper, tandis que seulement 6000 habitants habitent à 1500m de la nouvelle infrastructure de surface du tracé Arup-Sum.

Dans le spot sur la mobilité, les sorties du tunnel Arup-Sum sont dessinées de manière trompeuse à hauteur du carrefour de l’échangeur (LO) et juste sous Ekeren. C’est ainsi que le tunnel semble pour ainsi dire deux fois plus long qu’il n’est en réalité. En outre, on dit que le tunnel se trouve à 50m sous le sol, alors qu’en réalité il se trouve entre moins 37 et moins 42m.

Dans le spot sur la qualité de vie, on suggère que la reconstruction des quais de l’Escaut fait partie du Masterplan. Sans le Lange Wapper, il n’y aurait pas de reconstruction des quais. En outre, on affirme que l’alternative du tunnel donne lieu à du trafic supplémentaire sur les petites routes, ce qui est clairement réfuté dans l’étude Arup-Sum. Cette étude montre que les deux alternatives créent ni plus, ni moins du trafic sur les petites routes d’Anvers.

Position de l'annonceur

L’annonceur a tout d’abord contesté la compétence du JEP en seréférant à l’art. 1, al. 2 du règlement du JEP et à la définition de la publicité dans l’art. 93 LPC. Il a affirmé qu’il ne vend pas de biens/services, que les messages en question ne stimulent pas la vente et qu’il ne s’agit donc pas de publicité.

L’annonceur a ensuite communiqué qu’il a tenté, avec ses spots et ses annonces, de traduire le contenu de sa position d’une manière claire et étayée et non trompeuse et ceci en tenant compte des limitations de temps et d’espace des moyens de communication utilisés. À ce sujet, il a fait référence à l’art. 94/7§3 LPC.

L’annonceur a communiqué qu’il est convaincu que le contenu des spots est correct et que pour bonne compréhension on doit également considérer qu’il s’agit ici d’une campagne complexe. Chaque spot traite un aspect de manière accessible mais via d’autres parties de la campagne (par ex. vooruitmetantwerpen.be ou bam.be), le public a accès à plus de détails.

Concernant les particules fines :
L’annonceur a affirmé qu’on ne prétend nulle part que les particules fines disparaissent d’Anvers. Ce que le spot fait bien comprendre c’est que si les embouteillages autour d’Anvers disparaissent, l’émission de particules fines diminuera également.

Concernant le chômage si le pont n’est pas construit :
L’annonceur a souligné que BAM n’émet pas comme position que toute la population d’Anvers va perdre son emploi si le pont n’est pas construit. L’usage du mot « misschien » indique qu’il s’agit d’une hypothèse, qui n’est pas tout à fait irréaliste, vu que le non traitement de la problématique des embouteillages va inévitablement mener à des conséquences négatives sur le plan économique. À ce sujet, il a fait référence aux appels des syndicats patronaux et des organisations ouvrières et à la même logique avancée par les politiciens et les hommes d’affaires concernant le respect des engagements relatifs à l’approfondissement du Westerschelde de peur réaliste qu’un ajournement mènera à une régression économique et à une perte d’emploi.

Concernant la reconstruction des quais :
L’annonceur a affirmé qu’on ne peut pas conclure des affirmations du spot qu’une reconstruction des quais n’aura pas lieu. On peut au maximum conclure que la reconstruction est alors ajournée, ce qui est aussi le cas. Il a fait référence aux effets du complexe des bretelles d’accès et de sortie grâce auquel le trafic peut rester sur le ring et ne doit donc pas utiliser les Leien et les Quais et la circulation sur les quais peut donc devenir restreinte. Si l’Oosterweelverbinding et –knoop ne sont pas réalisés, le plan actuel des Leien et des Quais doit être modifié selon l’annonceur.

Concernant la ligne noire dessiné dans le spot et qui serait trompeuse selon un des plaignants :
L’annonceur a affirmé que le pont qui est dessiné à la main est indiqué exactement là ou le pont sera construit. On ne suggère nulle part que tout le tracé ne serait qu’un pont gigantesque. En outre, il s’agit d’une campagne complexe et on est invité à consulter des informations plus détaillées via d’autres parties de la campagne.

Concernant les bouches du tunnel près d’une région très peuplée :
À ce sujet, l’annonceur a fait référence au rapport Arup Sum (entre autres aux pages 134.142, table 3.20, 162).
Concernant la bouche du tunnel sur la rive droite (Ekeren), l’annonceur a également remarqué que tout près de cette bouche de tunnel se trouvent un nombre d’entreprises dont les employés seront aussi exposés à une qualité d’air plus mauvaise. Il a également communiqué que la figure à laquelle il s’est référé montre l’ancienne localisation de la bouche du tunnel. Arup Sum a déplacé cette bouche du tunnel, dans un plan plus récent, plus vers l’ouest. À cause de ça, les côtes deviennent trop raides et ne sont donc pas conformes aux dispositions applicables. La bouche du tunnel sera donc inévitablement replacée vers l’est ou plus vers l’intérieur de la ville, comme c’était le cas dans la figure montrée. La même chose va se passer pour la bouche du tunnel sur la rive gauche qui n’est pas non plus conforme aux dispositions du plan et qui sera donc placée plus vers l’intérieur de la ville.

Concernant les sorties du tunnel Arup Sum qui seraient dessinées de manière trompeuse :
L’annonceur a communiqué que le tracé du tunnel montré est une représentation schématique de la réalité et qu’une représentation identique de ce tracé est également utilisée dans le rapport Arup Sum du 2 mars 2009 (p. 404).

Concernant la profondeur du tunnel :
L’annonceur a communiqué que les plans annexés au rapport Arup Sum montrent la profondeur du tunnel. Cette profondeur est exprimée en mètres par rapport à la flèche TAW et est de max. -43.47m. La sortie du tunnel se trouve à +8.63m. La profondeur du tunnel par rapport au sol naturel est alors de 52.1m. Arrondi à 50m.

En conclusion, l’annonceur a fait référence aux données du rapport Arup Sum concernant la circulation sur les petites routes et a expliqué que ceci ne constitue pas de comparaison entre l’alternative Arup Sum et l’alternative BAM, mais il montre bien la différence en embarras de circulation entre l’alternative Arup Sum et le scénario do-minimum. À ce sujet, il a fait référence à la comparaison faite entre l’alternative BAM et l’alternative Arup Sum par le Vlaams Verkeercentrum et aux avantages en question de l’alternative BAM.

Décision du Jury

Position Jury en première instance
Concernant la compétence du JEP

Le Jury a constaté que la communication en question provient de Beheersmaatschappij Antwerpen Mobiel (S.A. de droit public) qui utilise les mass-médias pour communiquer sur le Masterplan Mobiliteit Antwerpen. Le contenu de cette communication est de nature à favoriser ou à renforcer l’image de l’auteur et à influencer le comportement du consommateur ou de l’opinion publique. Il s’agit donc de publicité. Le JEP est compétent aussi bien pour des messages publicitaires à caractère commercial que non commercial, conformément à l’art. 1 de son règlement. En effet, le public ne fait pas de différence entre publicité commerciale et non commerciale puisque les mêmes canaux sont utilisés. En outre, l’image de la publicité est également influencée par la publicité non commerciale et les médias et les agences de publicité utilisés sont souvent les mêmes que pour la publicité commerciale.

Le Jury a confirmé sa compétence en la matière, moyennant la nuance suivante:

Le JEP s’est prononcé uniquement sur le contenu de la publicité (éléments rédactionnels et visuels), sans juger le sujet même (tracé BAM) et sans se mêler au débat social en question.

Le JEP a uniquement examiné les spots et les annonces. Il n’est pas compétent pour juger le contenu du ‘journal de la mobilité’ sur ATV. Le ‘journal de la mobilité’ est un programme. Peu importe qui le finance, le JEP n’est pas compétent pour le contenu d’un programme. Les plaintes qui se rapportent au contenu de ce programme ont donc été déclarées irrecevables.

Concernant le contenu de la campagne (spots + annonces)

D’emblée, le Jury a noté qu’il ne s’agit pas de produits ou de services mis en vente et la loi sur les pratiques du commerce n’est donc pas applicable.

Le Jury a donc examiné la campagne (5 spots et 6 annonces) sur la base des dispositions du code CCI qui est également applicable à d’autres formes de publicité non commerciales (cfr. titre : Purpose of the Code).

Le Jury a d’emblée constaté qu’aussi bien dans les spots que dans les annonces, l’identité de l’annonceur est claire. On fait toujours référence au site www.vooruitmetantwerpen.be, où on peut clairement constater que ce site est une initiative de BAM. Ces spots et les annonces sont donc conformes à l’art. 10 du Code CCI.

Vu ce qui précède, le Jury est également d’avis que le consommateur moyen est à même de juger cette communication dans son contexte correct, c'est-à-dire une communication émanant des responsables et des défenseurs du tracé BAM (pont) et donc adversaires du trajet alternatif (tunnel).

Le Jury a constaté que les spots et les annonces citent effectivement les avantages du tracé BAM et que parfois il y a une référence aux inconvénients de la route alternative mais que cette information a néanmoins été puisée par BAM dans l’étude ARUP-SUM et que BAM a également étayé ces affirmations sur base de cette étude comparative.

Spot 1 et annonce 1 (Fijn stof tot nadenken)

Le Jury a constaté que les plaignants ont soulevé 3 éléments concernant ce spot et cette annonce :
1. On affirmerait erronément que les particules fines disparaissent d’Anvers après la construction du Lange Wapper.
2. On présenterait erronément que les bouches du tunnel du tracé alternatif ARUP-SUM se trouvent dans une « région très peuplée ». Selon un des plaignants, aucune personne n’habiterait dans un périmètre de 500 m autour des deux bouches du tunnel.
3. La ligne noire dessinée dans le spot est trompeuse.

À cet égard, le Jury a constaté que :

Le spot et l’annonce ne disent pas que les particules fines disparaissent d’Anvers, mais qu’après la réalisation du projet, il y aura une amélioration par rapport à la situation actuelle, grâce à la hausse de mobilité (le trafic va circuler au lieu d’être à l’arrêt).

Le spot et l’annonce ne disent pas non plus que les bouches du tunnel (tracé alternatif) se trouvent dans une « région très peuplée ». L’annonce ne contient aucune affirmation à ce sujet. Par ailleurs, le spot dit: « waar heel wat mensen wonen ». À cet égard, le Jury a consulté l’étude ARUP-SUM qui montre que 832 personnes habitent dans un périmètre de 500 m autour de l’entrée du tunnel à Ekeren.

Le Jury a constaté que la ligne noire dans le spot est représentée schématiquement et que la façon selon laquelle elle est présentée n’est pas de nature à tromper le consommateur moyen.

Compte tenu des constatations précédentes et du fait que le consommateur moyen est capable d’apprécier cette communication dans son contexte (comme étant une communication provenant des partisans du tracé BAM), le Jury est d’avis que ce spot et cette annonce ne sont pas de nature à tromper le consommateur moyen.

Spot 2 et annonce 2 (Nu werken voor straks):

Le Jury a constaté que les plaignants ont soulevé l’élément suivant concernant ce spot et cette annonce :
- Il serait à tort affirmé que si le tracé BAM est abandonné, “we binnen 10 jaar misschien allemaal op straat staan”. Les plaignants ont objecté que c’est de l’intimidation.

Le Jury a constaté que le spot et l’annonce en question disent :
- spot: « Maar als we de werken nu op de lange baan gaan schuiven, staan we binnen 10 jaar misschien allemaal op straat. »
- annonce: Maar als we nog jaren moeten wachten op een uitweg uit het verkeersinfract, staat u tegen dan misschien zelf op straat ».

Compte tenu du contexte économique actuel, le Jury est d’avis que cette affirmation (misschien op straat staan) est de nature à exploiter des sentiments peur, ce qui est contraire à l’art. 4 du code CCI.

Le Jury a donc demandé à l’annonceur de supprimer cette affirmation du spot et de l’annonce en question et à défaut de ne plus les diffuser.

Spot 3 et annonce 3 (Le Masterplan)

Le Jury a constaté que les plaignants ont soulevé l’élément suivant concernant ce spot et cette annonce :
- Il serait à tort affirmé que l’aménagement des quais ne peut être réalisé s’il n’y a pas de pont.

Le Jury a constaté que l’annonce et le spot disent:
- spot: “En misschien vindt u een brug an sich geen goede oplossing, het is wel de belangrijkste schakel om Antwerpen te doen groeien en aangenaam te maken voor iedereen. Zonder een brug valt de ketting uit elkaar en blijven we nog jaren ter plaatse trappelen. »
- annonce: « :En misschien vindt u een brug an sich geen goede oplossing, het is wel de belangrijkste schakel om Antwerpen te doen groeien en aangenaam te maken voor iedereen. Zonder de Oosterweelverbinding valt de ketting uit elkaar en blijven we nog jaren ter plaatse trappelen. ».

Le Jury est d’avis que ces affirmations ne seront pas comprises par le consommateur moyen comme si l’aménagement des quais n’aurait pas lieu sans le pont. L’affirmation en question est assez large.

Compte tenu du fait que le consommateur moyen est capable d’apprécier cette communication dans son contexte (comme étant communication de la part des partisans du tracé BAM), le Jury est d’avis que ce spot et cette annonce ne sont pas de nature à tromper le consommateur moyen.

Spot 4 et annonce 4 (Hoe kunnen we de mobiliteitsknoop ontwarren):

Le Jury a constaté que les plaignants ont soulevé les éléments suivants concernant ce spot et cette annonce :
- il serait à tort affirmé que le tunnel serait à une profondeur de 50m;
- le tunnel serait dessiné de manière trompeuse, suite à quoi le tunnel semble 2 fois plus long qu’en réalité;
- affirmation injuste concernant la circulation sur les petites routes.

Le Jury a constaté que l’annonce et le spot disent:
- spot: « … en vermijden we alle sluipverkeer... ». « Bij het tunneltracé heb je enkel de twee in- of uitgangen, die heel ver uit elkaar liggen. Zo creëer je nog steeds sluipverkeer. Bovendien ligt de tunnel 50m diep en moet het vrachtverkeer klimmen om eruit te geraken. Dat is niet alleen gevaarlijk, maar ook heel milieuvervuilend.”
- annonce: “De files oplossen, het sluipverkeer vermijden,…”.

Concernant le spot, le Jury a constaté que le tunnel est représenté sous forme dessinée et que la manière de le représenter n’est pas de nature à tromper le consommateur moyen concernant la longueur du tunnel.

Suite au courrier de l’annonceur, le Jury a noté que les plans spécifiques en annexe du rapport ARUP-SUM montrent la profondeur du tunnel et que cette profondeur est exprimée en mètres par rapport à la flèche TAW et est de -43,47m maximum. La sortie du tunnel se trouverait a +8,63 mètres. La profondeur du tunnel par rapport au niveau du sol serait de 52,1m. L’annonceur a arrondi ce chiffre à 50m.

Compte tenu du fait que le consommateur moyen est capable d’apprécier cette communication dans son contexte (comme étant une communication de la part des partisans du tracé BAM), le Jury est d’avis que ce spot et cette annonce ne sont pas de nature à tromper le consommateur moyen concernant ces deux premiers points.

Concernant la circulation sur les petites routes, le Jury a noté que le spot affirme: « vermijden we alle sluipverkeer in de stad ». Par contre, l’annonce affirme de façon moins absolue: “sluipverkeer vermijden”. Le Jury est d’avis que l’affirmation dans le spot est trop absolue et qu’elle est donc de nature à tromper, ce qui est contraire aux articles 3 et 5 du code CCI.

Le Jury a donc demandé à l’annonceur de retirer cette affirmation (“alle” sluipverkeer) du spot en question (éventuellement en la modérant) et à défaut de ne plus diffuser ce spot.

Spot 5 et annonce 5 (Voorrang aan veiligheid) :

À côte des éléments cités concernant les autres spots, il n’y avait pas d’objections spécifiques dans les plaintes concernant le contenu de cette communication.

Compte tenu du fait que le consommateur moyen est capable d’apprécier cette communication dans son contexte (comme étant une communication de la part des partisans du tracé BAM), le Jury est d’avis que ce spot et cette annonce ne sont pas de nature à tromper le consommateur moyen.

Annonce 6 (Vooruit met Antwerpen) :

Il n’y avait pas de plainte spécifique concernant cette annonce.

Deux plaignants ont interjeté appel contre cette décision du Jury de première instance et ceci concernant le spot 1 et l’annonce 1 « particules fines », le spot 3 et l’annonce 3 « Masterplan » et le spot 4 et l’annonce 4 « Mobilité ».

Position de l’annonceur (appel)

L’annonceur a d’abord affirmé que les deux requêtes sont motivées et étoffées par des éléments/pièces probantes qui ne peuvent pas être considérés comme ‘nouveaux’ par rapport à la procédure en première instance. Il a ensuite répondu à tous les éléments des requêtes.

Position Jury d’appel

Concernant la recevabilité de la requête, le Jury a constaté que :
- les requêtes d’appel (du 02.10.2009 et du 03.10.2009) ont été introduites à temps, à savoir dans les 5 jours ouvrables suivant la date d’envoi de la décision du Jury de première instance (29.09.2009) ;
- la caution de 100 euro a été versée ;
- les requêtes n’apportent pas de nouveaux éléments de fait/pièces probantes qui n’étaient pas encore connus pendant la procédure de première instance.

Vu qu’il n’est pas satisfait aux conditions de recevabilité telles que prévues à l’art. 6 du règlement actuel du Jury, le Jury d’appel a déclaré les requêtes en question irrecevables.

Par conséquent, la décision du Jury en première instance est définitive.

Annonceur:BAM
Produit/Service:Oosterweelverbinding
Média:Quotidien, TV
Critères d'examen:Véracité
Initiative:Consommateur
Date de clôture: 14/10/2009