Chwapi 01-12-2020: Advies van voorbehoud

Adverteerder / Annonceur: CHWAPI

Product-Dienst / Produit-Service: Offre d’emploi

Media / Média: Internet (Facebook)

 

Beschrijving van de reclame / Description de la publicité

Le post Facebook contient une vidéo et le texte suivant à côté :
“Technicienne de surface – Rejoins-moi au CHwapi !
Flexibilité, disponibilité et précision vous caractérisent plutôt bien ?
Hygiène, procédures de nettoyage, sécurité font partie de votre langage quotidien. N’hésitez plus et postulez au CHwapi !
Plus d’infos : (lien vers l’offre d’emploi).”

La vidéo montre le hall d’accueil d’un hôpital avec des techniciennes de surface qui nettoient au rythme de la musique, en passant entre les personnes assises qui soulèvent les jambes pour les laisser faire. On les voit aussi chanter, notamment auprès d’un patient allongé dans un lit d’hôpital, et plier le linge dans la buanderie. Pendant ce temps, la voix-off énonce les qualités requises pour la fonction.

A la fin de la vidéo, on voit le texte « On engage ! Technicien(ne) de surface » pendant que la voix-off dit « On engage des techniciennes de surface. »

Klacht(en) / Plainte(s)

La plaignante a communiqué que cette publicité est libellée au féminin uniquement, faisant la part belle au stéréotype classique « le ménage/nettoyage, c’est pour les femmes » (pendant que les patients, masculins, sont assis ou au lit).

Beslissing Jury in eerste aanleg: Advies van voorbehoud
Décision Jury de première instance: Avis de réserve

Le Jury d’Ethique Publicitaire (JEP) de première instance a pris la décision suivante dans ce dossier.

Le Jury a pris connaissance du post Facebook en question et de la plainte qui le concerne et qui évoque un stéréotype relatif au ménage.

Il a tout d’abord constaté que la vidéo elle-même montre des techniciennes de surface dans un hôpital et mentionne le texte « On engage ! Technicien(ne) de surface » alors que la voix-off dit « On engage des techniciennes de surface. ».

Suite à la réponse de l’annonceur, il a noté que celui-ci déplore que la publication sur Facebook ait été sous-titrée « Technicienne de surface » au lieu de « Technicien.ne de surface » car ses postes sont accessibles tant aux hommes qu’aux femmes, et qu’il a retiré la publication dès la réception de la plainte.

Le Jury est tout d’abord d’avis que la publicité visée ne contient pas d’éléments visuels qui induiraient qu’effectuer le nettoyage serait la tâche exclusive des femmes.

Le Jury est néanmoins d’avis que, outre le fait que la fonction « Technicien.ne de surface » n’est pas déclinée au masculin et au féminin dans toutes les mentions orales et écrites de la publicité, il s’agit d’une occasion manquée de montrer des hommes dans le secteur du nettoyage qui compte une majorité de femmes et qui essaie de faire évoluer cette répartition.

Selon lui, il n’est cependant pas question dans cette publicité d’un stéréotype fondé sur le sexe ou d’un stéréotype relatif à la répartition des rôles entre les hommes et les femmes, qui irait à l’encontre de l’évolution de la société.

Il est également d’avis que la vidéo ne contient pas de représentation dévalorisante de la femme par rapport à la position de l’homme, même si la manière dont certaines techniciennes de surface sont montrées ne témoigne pas non plus du meilleur goût.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que la publicité concernée est susceptible de provoquer des réactions négatives auprès d’une partie du public. Il a donc estimé devoir formuler un avis de réserve conformément à l’article 1 de son règlement et en appelle à la responsabilité de l’annonceur.

Un avis de réserve implique que l’annonceur est libre concernant la suite qu’il donne à cet avis.

Veuillez noter que cette décision ne devient définitive qu’après l’expiration du délai d’appel.

andere beslissingen