Beobank 26-03-2024: Geen opmerkingen

Adverteerder / Annonceur: BEOBANK

Product-Dienst / Produit-Service: Beobank

Media / Média: Affichage

Beschrijving van de reclame / Description de la publicité

Une affiche avec le texte « Ouvert à Charles-le-chaleureux en agence » montre deux personnages masculins qui s’embrassent et sourient. Autour d’eux, deux tasses de café, une table d’appoint avec une plante et des lampes.

Une affiche avec le texte « Ouvert à Babs-la-bavarde par téléphone » montre une femme tenant un tricot. Autour d’elle, des bouches avec des phylactères, une pelote de laine et une plante.

Une affiche avec le texte « Ouvert à Betty-la-busy-busy via l’app » montre une femme, avec des sacs et des tubes sous le bras, occupée à utiliser son téléphone portable. Autour d’elle, un calendrier et une horloge.

Klacht(en) / Plainte(s)

La plaignante a communiqué que les différentes manières de joindre la banque sont associées à une photo d’une personne très stéréotypée. Selon elle, il s’agit de sexisme et de stéréotypes : les personnages féminins ont une personnalité à connotation négative (bavarde, busy) tandis que le personnage masculin a une personnalité à connotation positive (chaleureux). En outre, l’acteur choisi pour représenter l’accès aux agences physiques est une personne plutôt âgée (cheveux blancs), ce qui est également un stéréotype selon elle.

Beslissing Jury in eerste aanleg: Geen opmerkingen
Décision Jury de première instance: Pas de remarques

Le Jury d’Ethique Publicitaire (JEP) de première instance a pris la décision suivante dans ce dossier.

Le Jury a pris connaissance de la plainte et des trois affiches visées.

Suite à la réponse de l’annonceur, il a noté que les affiches en question montrent différents types de personnes pour mettre en avant les différents canaux de communication mis à disposition par la banque en vue de répondre aux besoins de chacun.

Le Jury est d’avis que ce concept ressort clairement des éléments visuels et textuels des affiches et que les caractéristiques et accessoires attribués à chacune des personnes en question ne le sont pas tant en vertu du sexe ou de l’âge de celles-ci qu’en vertu de leur tempérament, auquel toute personne peut s’identifier.

Il est également d’avis que toutes les personnalités sont montrées sous un jour plutôt positif.

Il a dès lors estimé que les publicités concernées ne constituent pas de stérétoypes allant à l’encontre de l’évolution de la société et qu’elles ne sont pas de nature à dénigrer ou à discriminer certaines catégories de personnes.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Veuillez noter que cette décision ne devient définitive qu’après l’expiration du délai d’appel.

andere beslissingen