L'Oreal 16-06-2017: Geen opmerkingen

Adverteerder / Annonceur: L’OREAL

Product-Dienst / Produit-Service: Lippenstift

Media / Média: Affiche

 

Beschrijving van de reclame / Description de la publicité

L’affiche avec le texte « Matte Addiction by Color Riche » montre une femme maquillée avec le produit en question à côté. En dessous, « Barbara Palvin porte/draagt Blush In a Rush 103 » et « L’Oréal Paris ».

Klacht(en) / Plainte(s)

Selon le plaignant, la publicité met en scène une femme à l'air aguichant, en tenue légère et qui a l'air droguée. Cette publicité crée un amalgame entre le port de rouge à lèvres et une attitude provocante, aguicheuse, à connotation sexuelle. Le terme 'addiction' pousse le vice jusqu'à associer un caractère addictif (au sexe ou à la drogue) à l'image. La publicité mélange selon lui des codes de la prostitution pour vendre un rouge à lèvres.

Beslissing Jury in eerste aanleg: Geen opmerkingen
Décision Jury de première instance: Pas de remarques

Le Jury d’Ethique Publicitaire (JEP) de première instance a pris la décision suivante dans ce dossier.

Le Jury a constaté que l’affiche avec le texte « Matte Addiction by Color Riche » montre une femme maquillée avec le produit en question à côté.

Selon le Jury, l’attitude de la femme présente une connotation sensuelle et non sexuelle et la publicité adopte les codes habituellement employés dans l’univers des cosmétiques.

Le Jury est également d’avis que le consommateur moyen ne percevra pas la représentation de la femme comme évoquant une femme droguée ou prostituée ni le texte de la publicité comme suggérant la drogue ou le sexe et donc encore moins l’addiction à cet égard.

Le Jury a estimé que cette affiche ne contient pas d’élément contraire aux convenances selon les normes actuellement admises et qu’elle n’est pas de nature à porter atteinte à la dignité de la femme.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que la publicité n’est pas contraire aux Règles du JEP en matière de représentation de la personne et ne témoigne pas non plus d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Veuillez noter que cette décision ne devient définitive qu’après l’expiration du délai d’appel.